Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Sept nouvelles zones de libre-échange sont inaugurées en Chine

02.04.2017 - 21:41
Un troisième groupe de sept nouvelles zones de libre-échange (ZLE) ont été inaugurées le 1er avril dans six provinces et une municipalité chinoises, ont annoncé les autorités locales.

Le Conseil des Affaires d'Etat a approuvé l'établissement de sept nouvelles ZLE dans les provinces du Liaoning, du Zhejiang, du Henan, du Hubei, du Sichuan et du Shaanxi, ainsi que dans la municipalité de Chongqing, a-t-on appris d'un communiqué officiel publié vendredi.

La Chine a établi sa première ZLE à Shanghai en 2013, avant la création de celles de Tianjin, du Fujian et du Guangdong, trois zones du niveau provincial. Les nouvelles zones porteront le nombre total des ZLE à onze.

La décision revêt une importance stratégique en termes d'ouverture et de réforme, de simplification des démarches administratives et d'exploration de l'innovation financière, selon le communiqué.

Les statistiques publiées par le ministère du Commerce ont montré que plus de 90.000 entreprises s'étaient installées dans quatre ZLE en 2015. Au cours du premier semestre de l'année 2016, 4.923 entreprises à capitaux étrangers ont vu le jour dans les quatre ZLE, avec des investissements totalisant 359 milliards de yuans.

Les deux premiers groupes de ZLE ont introduit avec succès une "liste négative" spécifiant les secteurs d'investissement interdits aux investisseurs étrangers et permettant aux industries ne figurant pas sur la liste de suivre les mêmes règles que les entreprises nationales concernant les nouveaux investissements.

Les quatre ZLE ont attiré 10% du total des investissements étrangers du pays et accumulé la force de recherche et développement, l'entrepreuneuriat, l'e-commerce et des projets commerciaux, ont noté des experts.

FAIRE AVANCER LES STRATEGIES NATIONALES

A ce jour, environ un tiers des régions chinoises à l'échelle provinciale possèdent leurs ZLE, dont cinq se trouvent dans des provinces intérieures et six sont situées le long des côtes.

Des observateurs ont indiqué que les ZLE aideraient à promouvoir les stratégies clés de développement régional et interrégional de la nation, dont l'initiative "la Ceinture et la Route", la ceinture économique du fleuve Yangtsé et le développement du centre et de l'ouest de la Chine.

La province du Liaoning mettra l'accent sur la redynamisation de la ceinture de la rouille, une zone industrielle dans le nord-est de la Chine. Le Zhejiang doit être axé sur la force de l'e-commerce et développer les affaires de marchandises en vrac. Le Henan profitera de son emplacement stratégique au centre de la Chine et se développera davantage pour devenir un centre logistique régional. Le Hubei fera figure de pionnier dans l'établissement de la ceinture économique du fleuve Yangtsé, nommée d'après le fleuve qui traverse la province. Chongqing, et sa province voisine, le Sichuan, formeront une zone intérieure pour l'ouverture. Le Shaanxi s'efforcera de développer les relations culturelles et économiques avec les pays le long de la Route de la Soie.

Li Qian, directeur du bureau de gestion de la ZLE de Chongqing, a indiqué que la municipalité, grâce à ses efforts pour établir des voies terrestres commerciales reliant le pays à l'Europe, aidera à mettre en place des règlements régissant les échanges commerciaux par voie terrestre, par rapport au commerce par voie maritime.

"Grâce à sa ZLE, Chongqing obtiendra des politiques favorables quand la municipalité affrontera la concurrence internationale en tant que centre de commerce de marchandises", a indiqué M. Li.

"Le plan concernant les ZLE reflète la volonté de la Chine d'établir une économie ouverte dans son ensemble, mais avant d'y parvenir, il faut expérimenter les ZLE dans différentes parties du pays", a fait savoir Lu Shanbing, directeur adjoint de l'Institut de la recherche sur la Route de la Soie de l'Université du Nord-ouest.

"Les ZLE ne donneront pas la priorité à une certaine zone, au contraire, elles aideront à coordonner le développement entre le centre-ouest et l'est du pays ainsi qu'à combler les écarts", a-t-il précisé.

DECOLLAGE

Lei Hongli travaille pour le groupe de l'aéroport du Henan depuis 21 ans. Quand elle commença à travailler à l'aéroport du Henan, elle n'avait pas beaucoup d'opportunités d'utiliser ses compétences en anglais.

"Il n'y avait que quelques vols internationaux. La plupart des vols étaient intérieurs et destinés au transport de légumes, de peaux d'animaux et de poulets", a-t-elle confié.

En 2016, environ un demi-million de tonnes de marchandises ont été transportées via l'aéroport de Zhengzhou, dont plus de la moitié représentait du fret international, a indiqué Mme Lei, assistante du directeur général du groupe de l'aéroport du Henan.

"Le Henan n'est ni près de la mer ni d'aucune frontière, par conséquent, la province a misé sur le développement du transport aérien", a-t-elle annoncé.

"Peu d'expéditeurs internationaux connaissaient la ville de Zhengzhou il y a quelques années, mais, maintenant, l'aéroport de la ville est un aéroport populaire pour la manutention du fret", a-t-elle ajouté.

Wieger Ketellapper, vice-président de la compagnie aérienne cargo Cargolux, passe au moins trois semaines chaque mois à Zhengzhou.

La compagnie dessert 15 vols par semaine entre le Luxembourg et Zhengzhou, et en 2017, il y en aura 17. Les avions apportent des biens de consommation de luxe, des fruits, des pièces détachées de voitures, et des pièces d'hélicoptères en Chine, et emportent des produits électroniques, des articles de mode et des pièces de machines hors du pays.

"En 2014, nous avons transporté 15.000 tonnes de biens, et le nombre a atteint 100.000 tonnes en 2016", a déclaré M. Ketellapper.

"La ZLE sera une importante "infrastructure douce" qui permettra au Henan de tirer pleinement profit de son infrastructure matérielle", selon John D. Kasarda, directeur du Centre pour le commerce aérien de l'école de commerce Kenan-Flagler de Caroline du Nord et président de l'Institut aerotropolis de Zhengzhou.

M. Kasarda a indiqué que la ZLE du Henan avait trois objetifs essentiels. Premièrement, elle doit profiter de son statut de centre logistique international. Ensuite, il s'agit de tirer avantage de la fabrication et des services haut de gamme pour promouvoir la chaîne de valeur. Enfin, il faut mettre en place la libéralisation et la déréglementation de secteurs tels que la conversion de devises et la libre circulation des capitaux, a-t-il poursuivi.

DES METHODES DIFFERENTES NECESSAIRES

Des experts croient que la clé pour les nouvelles ZLE, qui sont importantes pour l'ouverture des régions centrales et occidentales enclavées du pays, est de trouver leurs propres atouts.

"Les premier et deuxième groupes des ZLE sont établis dans les régions côtières les plus développées de la Chine. Leurs réussites ne s'appliquent pas forcément aux régions intérieures", a exprimé Xing Houyuan, directrice adjointe du centre de recherche sur l'externalisation des services du ministère du Commerce.

Il y a un écart entre les régions côtières et intérieures en matière de développement et de gouvernance, et les deux régions possèdent différentes industries, d'après Mme Xing.

Les ZLE côtières se sont avérées efficaces pour stimuler les économies régionales. Pourtant, le même objectif poursuivi par les ZLE du troisième groupe, qui se situent dans des régions relativement en retard de développement, pourrait être un défi, a-t-elle ajouté.

"Nous espérons que davantage de politiques spécifiques seront adoptées conformément au statut des ZLE du Henan, et surtout aux conditions et réalités dans des régions particulières", a indiqué Du Mingjun, checheur en économie au Henan.

"Afin d'attirer les investisseurs et de développer le commerce, le Henan doit, par exemple, connaître ses avantages et ses inconvénients, et déployer des efforts dans les secteurs où il est capable de se développer au mieux", a-t-il conclu.

SBM Logo