Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Helvetia lance son 20e projet de forêt protectrice dans le canton de Saint-Gall

02.09.2021 - 10:00
Helvetia Compagnie Suisse d’Assurances SA soutient le canton de Saint-Gall en faisant don de 10 000 arbres pour la forêt protectrice dans le district de Rheintal. Les premiers arbres ont été plantés dans le Buchserberg avec l’aide de Martin Jara, CEO d'Helvetia Suisse, du conseiller d’Etat Beat Tinner, de l’inspecteur cantonal des forêts August Amman et d’autres représentants. Il s’agit du 20e projet de forêt protectrice d’Helvetia. Au total, 240 000 arbres ont été plantés dans toute la Suisse depuis 2011.

Une forêt protectrice intacte forme un système de protection biologique agissant sur un périmètre défini et joue donc à ce titre un rôle essentiel dans la prévention des risques naturels. Le Rheintal est traversé par «le plus grand torrent d’Europe»; par conséquent, toutes les zones habitées se situent juste au pied des falaises et sont exposées en conséquence. C’est ici que seront plantés les 10 000 jeunes arbres au cours des prochains mois. «Je suis convaincu que la forêt protectrice, rempart naturel et durable contre les dangers, va prendre une place de plus en plus importante», déclare Martin Jara, CEO d’Helvetia Suisse, engagé en faveur de ce projet de longue date.

Un soutien durable pour la région

«60% des forêts de la région forestière 2 Werdenberg-Rheintal, qui s’étend de la commune de Thal, au bord du lac de Constance, jusqu’à Wartau sous le Gonzen, sont déclarées comme forêt protectrice», indique Beat Tinner, conseiller d’Etat et directeur du département économique du canton de Saint-Gall. «Cette surface boisée est un élément crucial pour assurer la prospérité économique et la sécurité des vallées alpines – et c’est aussi le cas ici, dans le Rheintal.» C’est justement ici qu’Helvetia s’engage pour la forêt protectrice.
Un cinquième de la surface de la région forestière Werdenberg-Rheintal a été recouvert artificiellement, notamment par des plantations de pins à basse altitude. Avec l’accélération du réchauffement climatique, une partie de la population végétale disparaîtra relativement vite. Elle devra être remplacée et complétée systématiquement par différentes espèces d’arbres plus résistantes. Les plantations prévues iront du Taatobel à Thal au bord du lac de Constance, jusqu’au domaine forestier de Labria à Wartau, et s’étendront sur tout le Rheintal, en passant par Altstätten, Sennwald, Gams, Grabs, Buchs et Sevelen. La reforestation est prévue sur dix sites au total.

20e projet-anniversaire dans un contexte de risques naturels tangibles 

Cet été, les risques naturels sont devenus un sujet plus brûlant que jamais en Europe et en Suisse. Avec Paul Steffen, vice-directeur de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), et son prédécesseur Josef Hess, lui-même ingénieur forestier et actuellement conseiller d’Etat dans le canton d’Obwald et président de la Conférence pour la forêt, la faune et le paysage, ce sont deux experts particulièrement compétents qui ont participé à la célébration de cet anniversaire. «Si l’on veut pouvoir maintenir les risques naturels à un niveau peu élevé, il faut mener un travail de prévention bien réfléchi. Avec son engagement pour la forêt protectrice, Helvetia contribue depuis des années à sensibiliser l’opinion publique», déclare Paul Steffen.

Josef Hess ajoute: «La régénération et la diversité des espèces dans les forêts protectrices sont importantes et nous tiennent aussi particulièrement à cœur. Les caprices de la météo et les intempéries que nous avons vécus cette année nous démontrent concrètement l’importance des forêts protectrices et du travail des services forestiers suisses.» Au total, Helvetia a déjà planté bien plus d’un demi-million d’arbres en Suisse et dans ses marchés nationaux européens que sont l’Autriche, l’Allemagne, l’Italie et la France. «Une forêt protectrice doit être planifiée à long terme et maintenue en bon état. C’est ainsi qu’elle fera preuve de toute son efficacité en quant à la prévention des sinistres. Pour être durablement efficaces, nous avons la même approche prudente et à long terme de notre activité d'assureur et accordons à cet égard une attention particulière à la prévention», explique Martin Jara, CEO d’Helvetia Suisse.

Un arbre à son nom pour dix francs


Les personnes qui souhaitent soutenir la forêt protectrice en général et la reforestation dans le Rheintal en particulier, ou qui veulent contribuer à l'adaptation de la forêt au changement climatique peuvent commander un passeport arbre personnel auprès d’Helvetia au prix de CHF 10.–. Pour chaque passeport, un arbre supplémentaire est planté dans une parcelle spécifique de l’une des zones soutenues. Les informations sur l’engagement d’Helvetia pour la forêt protectrice et tous les projets de forêt protectrice réalisés sont sur www.helvetia.com

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire



*
Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.

*

SBM Logo