Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

BRAFA 2019 – When i'm sixty four...

14.12.2018 - 15:22
Au mois de janvier, tous les regards des passionnés d’art se tournent vers Bruxelles grâce à la BRAFA, dont la soixante-quatrième édition aura lieu du samedi 26 janvier au dimanche 3 février 2019 inclus, sur le site de Tour & Taxis. Les 133 galeries et marchands d’art participant, originaires de seize pays, ont sélectionné le plus beau, le plus rare ou le plus précieux dans leurs spécialités artistiques respectives pour y rencontrer les attentes les plus variées d’un public nombreux et réputé connaisseur. Bienvenue dans ce grand musée éphémère, qui conte l’histoire de l’art de l’archéologie à nos jours, traversant époques, styles et continents pour rendre hommage à la création artistique sous toutes ses formes.

When I get older losing my hair, many years from now

...

Will you still need me, will you still feed me, when I’m sixty-four?

C’est par ces quelques mots teintés d’une vague inquiétude que Paul McCartney s’interrogeait sur son avenir dans cette célèbre chanson qu’il composa pour le mythique album des Beatles, Sergeant Pepper’s Lonely Hearts Club Band, édité en 1967. Depuis lors, Sir Paul a largement atteint et dépassé ce vénérable cap, et il est très probablement rassuré par le succès toujours aussi incontestable qu’il rencontre aujourd’hui encore auprès de millions de fans à travers le monde !

Faut-il y voir un heureux présage ? La BRAFA inaugurera au mois janvier prochain, sa 64ème édition, et elle semble elle aussi, plus créative et plus appréciée que jamais. En témoigne le nouveau record d’affluence établi lors de sa dernière édition - plus de 65.000 visiteurs -, et la participation assidue de nombreuses parmi les meilleures galeries belges et européennes. Le leitmotiv de ses organisateurs – qualité / éclectisme / convivialité – semble convaincre toujours davantage exposants comme amateurs d’art qui y trouvent, les uns comme les autres, toutes les raisons de lui rester fidèles.

Loin de rompre avec une recette qui fonctionne, le Conseil d’Administration souhaite continuer à faire évoluer la foire dans une perspective positive. Soit une ‘évolution’ plutôt qu’une ‘révolution’, selon les propres termes de son Président, Harold t’Kint de Roodenbeke. Il s’agit d’affiner l’offre en la rendant plus complète, plus pointue ; d’exiger toujours une plus grande rigueur, tant dans les critères de sélection des galeries que dans ceux des œuvres exposées, afin de garantir le plus haut degré de qualité possible ; d’aller à la rencontre de nouveaux publics et de rester attentifs aux tendances d’un marché de l’art en perpétuelle transformation.

Exposants 2019 : un subtil équilibre entre tradition et nouveautés

Parmi les 133 exposants belges et internationaux participant à cette 64ème édition, seize nouveaux noms font leur apparition :

-          David Aaron (Londres, UK) - Œuvres d’art d’Egypte ancienne et du Proche-Orient. Art classique et islamique ;

-          Bowman Sculpture (Londres, UK) - Sculpture européenne du XIXe, XXe s. et contemporaine ;

-          Brame & Lorenceau (Paris, FR) - Art impressionniste, moderne et contemporain ;

-          Cortesi Gallery (Londres, UK) - Art européen d'après-guerre ;

-          Martin Doustar (Bruxelles, BE) - Art ancien et tribal ;

-          Heritage Gallery (Moscou, RU) - Art moderne russe et design soviétique ;

-          Charles-Wesley Hourdé (Paris, FR) - Arts d'Afrique, d'Océanie et d'Amérique ;

-          Galerie l’Ibis (Marrakech, MA) – Archéologie, art égyptien ;

-          Sandro Morelli (Florence, ITA) - Haute Epoque ;

-          Morentz (Waalrijk, NL) - Design du XXe s. ;

-          Röbbig München (Munich, DE) - Porcelaine de Meissen, mobilier, objets d’art ;

-          Rosenberg & Co (New York, USA) - Impressionnisme, art moderne et contemporain ;

-          Simon Studer Art Associés (Genève, CH) - Art impressionniste, moderne et contemporain ;

-          Gallery Sofie Van de Velde (Anvers, BE) - Art moderne et contemporain ;

-          Galerie von Vertes (Zurich, CH) - Peintures, œuvres sur papier et sculptures des XXe - XXIe s. ;

-          Willow Gallery (Londres, UK) - Peintures impressionnistes et européennes

Deux galeries font également leur retour :

-          Maison Rapin (Paris, FR) - Arts décoratifs du XXe s. et créations contemporaines ;

-          Pierre Segoura (Paris, FR) - Tableaux, dessins, objets d’art, meubles anciens et photographies.

 

« C’est toujours une grande fierté de pouvoir dévoiler notre liste de participants, déclare Harold t’Kint de Roodenbeke, Président de la BRAFA, car celle-ci est révélatrice de la santé et de l’attractivité de notre manifestation. Avec une quinzaine de nouveaux noms, nous demeurons dans la moyenne des éditions antérieures et c’est de mon point de vue, un pourcentage idéal. Cela signifie que nous sommes en mesure d’apporter de la nouveauté sans toutefois remettre en cause les équilibres internes entre les diverses spécialités, sans bousculer tout l’ensemble. Je pense qu’il est important que nous puissions offrir à nos visiteurs une forme de continuité, avec des galeries fidèles à l’événement depuis de très longues années et que nos visiteurs aiment à retrouver, tout en offrant une touche de nouveauté. Car grâce à cela, notre événement conserve sa force et témoigne de son ouverture.»

 

Une implantation des stands conforme à la manière contemporaine de collectionner

Pour une manifestation généraliste telle que la Brafa, qui regroupe plus d’une vingtaine de spécialités artistiques en son sein, il est aussi important de pouvoir satisfaire aux exigences de ses divers publics. Car aux côtés de collectionneurs et d’amateurs d’art chevronnés, en quête d’œuvres bien précises de nature à compléter leur collection, il est important de pouvoir aussi susciter l’envie auprès d’un public peut-être moins pointu, mais qui ne demande qu’à se laisser convaincre par la beauté ou l’intérêt d’une œuvre. La façon de collectionner ou d’acquérir des œuvres d’art a en effet considérablement évolué ces dernières années et l’heure est désormais au métissage, au cross-collecting, à la recherche de correspondances. En imposant depuis toujours une implantation non sectorielle de ses stands, et en faisant cohabiter des spécialités a priori étrangères les unes aux autres, la Brafa veut magnifier cette diversité, renouveler sans cesse le regard, inviter à l’harmonie. Et c’est aussi ce qui définit son ADN !

Invité d’honneur 2019  - Gilbert & George : excentricité britannique & surréalisme belge

Cette volonté de renouveler le regard trouvera également un écho tout particulier auprès de l’invité d’honneur de cette édition 2019 : le duo internationalement reconnu, Gilbert & George. Au départ artistes de performances, ils se sont rendus célèbres par leurs photomontages de grand format, souvent teintés de couleurs très vives avec des grilles noires en surimpression, évoquant les vitraux d’autrefois dont ils offrent une version contemporaine et immédiatement reconnaissable, la plupart de leurs créations les mettant en scène tous les deux. Bien que leur art puise son inspiration dans la (leur) vie quotidienne, ils en offrent une vision tantôt métaphysique, tantôt mystique, tantôt polémique, mais toujours teintée d’humour et porteuse de message. Ils présenteront à la Brafa cinq œuvres récentes de grand format qui seront installées à divers endroits de la foire. Nul doute que leur vision décalée devrait faire mouche au pays du surréalisme!

Centenaire de la Chambre Royale des Antiquaires et Négociants en œuvres d’Art de Belgique

2019 marquera également le centenaire de la Chambre Royale des Antiquaires et Négociants en œuvres d’Art de Belgique. En raison de leur liens historiques étroits, quel autre lieu que la Brafa aurait-il été plus adéquat pour accueillir une exposition de prestige qui rassemblera des œuvres issues de collections privées qui toutes, ont été négociées par les membres de la Chambre ? Cette exposition s’accompagnera de la publication d’un livre qui abordera le métier de marchand d’art sous différents thématiques, émaillé de mille anecdotes collectées et mises en forme par le journaliste Thijs Demeulemeester, et d’une conférence à la Brafa le dimanche 27 janvier, dans le cadre du cycle Brafa Art Talks.

Les Brafa Art Talks 2019 – Pieter, Peggy, Bernard et l’art déco soviétique

Indispensable complément à toute visite à la Brafa, le cycle Brafa Art Talks propose des conférences quotidiennes abordant des sujets multiples et variés sur le monde de l’art. Année anniversaire oblige, Pieter Bruegel l’Ancien fera l’objet de deux conférences distinctes, l’une en français, l’autre en néerlandais, faisant notamment état des découvertes réalisées récemment lors de travaux de restauration de certaines de ses œuvres, dont la fameuse ‘Dulle Griet’. La conférencière et historienne de l’art Christiane Struyven se penchera sur les critères qui font qu’une œuvre d’art est considérée comme majeure, tandis qu’une table ronde co-organisée avec la CINOA (Confédération Internationale des Négociants en Œuvres d’Art) fera le point sur diverses thématiques qui alimentent l’actualité du marché de l’art. Sans oublier une passionnante évocation de la grande collectionneuse Peggy Guggenheim, et une plongée fascinante dans l’art déco soviétique… Il y en aura pour tous les goûts !

SBM Logo