Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Ukraine: des hommes armés investissent une "capitale" séparatiste

22.11.2017 - 11:38
Des centaines d'hommes armés et munis au moins d'un blindé bloquaient mardi soir le centre de Lougansk, une "capitale" des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

Armés de kalachnikov, ces hommes sans insignes mais portant un ruban blanc autour du bras et dont certains avaient des visages cagoulés ont bloqué toutes les rues autour des "parlement" et "gouvernement" de la République autoproclamée de Lougansk (LNR) pour les véhicules et les piétons.

Ces hommes en uniformes kaki ont interdit aux journalistes de l'AFP de filmer et de prendre des photos en leur demandant de quitter le quartier "gouvernemental" où plusieurs autobus remplis de leurs confrères et au moins un blindé étaient visibles et où l'électricité était coupée.

Un de ces hommes armés a déclaré à l'AFP que des "exercices" militaires étaient en cours dans le centre de Lougansk et que le cordon militaire allait y rester au moins "jusqu'à la matinée" de mercredi.

Cet incident intervient au moment où un bras de fer oppose le "président" de la LNR Igor Plotnitski à son ancien "ministre" de l'Intérieur, Igor Kornet.

M. Plotnitski a limogé lundi M. Kornet à la suite de l'ouverture d'une enquête judiciaire contre ce dernier, selon le service de presse de la "présidence" de la LNR.

Mardi, M. Kornet a portant démenti son limogeage dans un communiqué publié par l'agence officielle séparatiste.

"Je veux dissiper les rumeurs sur mon limogeage", a-t-il déclaré. M. Kornet a laissé entendre que des hommes armés avaient été déployés dans le centre de Lougansk dans le cadre d'une opération visant à arrêter un groupe de "saboteurs" ukrainiens entré sur le territoire rebelle la nuit précédente.

Peu après, le "président" Plotnitski a affirmé que la déclaration de son adversaire était "infondée et sans valeur juridique". "Les tentatives de certaines personnes de s'accrocher au pouvoir au prix de la déstabilisation de la situation dans notre Etat sont vaines et vont bientôt finir", a-t-il ajouté.

Les deux régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, ont été en 2016 le théâtre de plusieurs attentats, de purges dans les instances dirigeantes et, selon les autorités rebelles de Lougansk, d'une tentative de putsch.

Le conflit armé dans l'Est de l'Ukraine a fait plus de 10.000 morts depuis son éclatement en avril 2014. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément malgré de nombreuses publications dans les médias.

SBM Logo