Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Washington met en garde Islamabad après la libération de Saeed

28.11.2017 - 21:24
La Maison blanche a averti samedi le Pakistan que son "inaction" dans le dossier de Hafiz Saeed pourrait avoir des répercussions sur ses relations avec Washington.

Hafiz Saeed, dirigeant islamiste et organisateur présumé des attentats de Bombay en 2008, a été remis en liberté cette semaine par la justice pakistanaise.

Il était en résidence surveillée depuis janvier dernier, après avoir vécu pendant des années au Pakistan sans être inquiété par la justice, au grand dam de New Delhi et de Washington.

Les attentats de Bombay ont fait 166 morts, dont des ressortissants américains.

"Si le Pakistan ne prend pas de mesures pour interpeller Saeed dans le cadre de la loi et l'inculper pour ses crimes, son inaction aura des répercussions sur les relations bilatérales et la réputation mondiale du Pakistan", a déclaré la Maison blanche dans un communiqué.

Hafiz Saeed nie toute responsabilité dans l'attaque menée par un commando de dix hommes contre deux hôtels de luxe, un centre culturel juif et une gare de chemin de fer à Bombay en 2008. Le massacre avait duré plusieurs jours.

Saeed dirige une organisation caritative, le Jamaat-ud-Dawa (JuD), que les Etats-Unis considèrent comme une vitrine du groupe armé pakistanais Lashkar-e-Taiba (LeT), classé sur la liste des organisations terroristes.

Washington offre une récompense de 10 millions de dollars (8,5 millions d'euros) pour la capture de Saeed.

(Idrees Ali; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

SBM Logo